Sortie de route en Creuse

Polar régional

Livre numérique

Sortie de route en Creuse

Un garagiste s'intéresse à un accident de la route qui lui parait suspect...Une voiture dévale au fond d’un ravin près d’Evaux-les-Bains. Seul à bord, David Katze est tué sur le coup. Ce banal accident de la route aurait pu rester dans la rubrique des faits divers sans la perspicacité d’un garagiste. David Katze revenait des obsèques de Léonie Dorant qui l’avait caché lorsqu’il était enfant pendant l’Occupation. L’enquête va mener Martine et Diégo, policiers du commissariat de Guéret, au château de Chaumont près de Mainsat en Creuse, un lieu qui fut le refuge pour de nombreux enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Les découvertes et les rebondissements de cette nouvelle affaire mettront à mal les nerfs des deux inspecteurs et du substitut Dura Lex.Pénétrez dans le château de Chaumont en Creuse pour une enquête pleine de rebondissements, liée à la Seconde Guerre mondiale, dans ce roman policier régional trépidant !EXTRAITDe retour au bureau, Castellon traça ses perpétuels tableaux et se planta devant. — Qu’est-ce que tu penses de tout ça ? demanda-t-il à Martine. — Le coupable ne se trouve pas du côté de Mainsat. — Du côté de Biarritz ? Le comportement de la demi-sœur est curieux ! dit Diégo, le doigt pointant le nom du couple. — Et peu crédible ! estima Martine. Elle écrit : « Le ministère des Affaires étrangères m’a appris que j’avais un demi-frère domicilié en Creuse », cela voudrait dire que son père lui aurait caché l’existence de David pendant toutes ces années. Et pour quelle raison ? C’est peu plausible, ça. Diégo douta : — Que son père n’ait pas recherché son fils après la guerre, c’est un fait, mais de là à penser qu’il n’a jamais abordé le sujet en famille, c’est peu probable. Je pense que Rachel s’est appuyée sur ce manque d’intérêt pour justifier son attitude. Elle s’est sentie obligée d’écrire cette lettre après l’intervention du ministère, sa réponse devait couper court à toute relation ultérieure. Mais pourquoi ? — Et le collabo ? fit Martine pointant de l’index le nom d’Edmond Delahir.— Se venger trente ans plus tard, ce serait du réchauffé et rien ne dit qu’il connaissait la victime. — Rien ne dit non plus qu’il ne la connaissait pas ! — Le comportement de la demi-sœur est incompréhensible, ce demi-frère est la seule famille qui lui reste, elle n’a pas d’enfant, elle aurait dû saisir la main qui lui était tendue. Or elle a dressé un mur, mais pour quelle raison ? Il y en a forcément une ! affirma le principal.À PROPOS DE L'AUTEURAujourd’hui retraité, Jacques Jung a grandi à Chénérailles dans la Creuse. Il a fait une carrière dans la fonction publique avant de devenir correspondant de presse et chroniqueur radio. Après un premier roman historique, Sortie de route en Creuse est son quatrième polar ayant pour cadre ce département.